C#173 : L’Expiation – Christelle Lebailly

Bonjour à toutes et tous !

J’espère que vous allez bien et que vous profitez de cette dernière semaine de vacances (pour celles et ceux qui y sont encore). Je reprends les cours la semaine prochaine, j’ai vraiment hâte de commencer ! En attendant, je reviens vers vous pour une chronique que je faisais traîner en longueurs pour rester le plus longtemps possible dans l’univers de Christelle Lebailly. Je ne savais pas poser les bons mots sur mon avis, tellement cette lecture m’a remuée. Mais il faut bien à un moment ou à un autre en parler, alors me voilà !

Je remercie déjà très chaleureusement Christelle Lebailly pour ce service presse que j’ai encore plus adoré découvrir que son premier roman (même si ce n’est pas tellement comparable vu que ce n’est pas le même genre).

L’EXPIATION – CHRISTELLE LEBAILLY

Thriller

Autoédition

244 pages (ebook)

Note 5

LES PLUS :

  • Histoire entraînante, qu’on ne lâche pas facilement
  • Plume très addictive
  • Descriptions très bien menée, immersion totale dans Ashland
  • Une héroïne forte avec ses faiblesses
  • Un univers flippant
  • De bonnes sueurs froides

LES MOINS :

  • Pas de moins pour moi

Histoire qu’on a du mal à lâcher

Ashland est une petite ville minière de Pennsylvanie. En partie détruite lors d’un énorme effondrement du sol, elle continue de péricliter petit à petit. Jessica y atterrie, bien contre sa volonté, et se retrouve face à une grand-mère étrange, des regards inquisiteurs et un règlement bien stricte. Tentant de trouver une place dans une communauté très religieuse, Jessica va finalement en découvrir plus qu’elle ne l’aurait sans doute voulu. 

L’histoire, en elle-même donne déjà très envie d’ouvrir le livre ! Mais alors, une fois les premières pages avalées, le reste défile à toute vitesse ! On ne voit pas l’histoire passer qu’on en est déjà au dénouement, un point que j’ai vraiment adoré ! Christelle Lebailly nous entraîne très facilement aux côtés de Jessica, et on en est presque à scruter les regards de nos voisins dans la rue ! C’est un récit sombre, à ne pas mettre en toutes les mains, même les plus averties (les tunnels m’ont bien fait flipper !), mais si vous avez le cœur bien accroché, foncez, ça vaut largement le coup !

Une plume addictive 

Si vous me suivez depuis quelques temps déjà, vous avez surement lu ma chronique concernant le premier ouvrage de Christelle, « Lula et les monstres ». Ici, pas la même ambiance, ni le même public cible, mais on retrouve avec un plaisir non dissimulé la plume de l’autrice. Je trouve d’ailleurs qu’elle a gagné en maturité, et est parfaitement adaptée pour ce nouveau genre auquel s’essaye l’autrice. J’ai aimé retrouvé son rythme, ses descriptions qui sont vraiment idéales : suffisamment de détails pour nous immerger totalement dans l’histoire, sans que l’écriture en soit alourdie ou le rythme cassé. Chapeau-bas !

Un univers passionnant et effrayant ! 

Je vous le disais plus haut, nous sommes cette fois-ci dans un thriller, qui joue particulièrement sur le psychologique. Il y a, bien sûr, quelques scènes bien horrifiques et sanglantes, néanmoins, c’est surtout l’aspect psychologique qui est le plus frappant dans cette histoire. Je pense qu’on peut presque parler d’une histoire en « huis-clos », du fait que l’on reste cantonné à cette ville en déclin, avec son atmosphère très particulière et assez angoissante. On en regarde pas le monde qui nous entoure de la même manière en ressortant de ces pages !

Une héroïne forte, mais avec ses faiblesses

Jessica est une héroïne comme je les aime, que l’on adore et déteste à la fois ! Son fort caractère la conduit souvent droit dans les ennuis, et on peut la trouver affreuse à certains moments, mais ce sont surtout ses faiblesses qui en font un personnage que j’ai adoré ! Il lui arrive des aventures que peu auraient envie de vivre, moi le première, et chaque étape révèle une part de sa force, et une part de sa faiblesse. Elle évolue aussi énormément au long des pages, ce que j’ai particulièrement apprécier.

Il y a bien sûr d’autres personnages, très bien travaillés par l’autrice, et qui sont révélateurs d’un mal-être humain, de sa cruauté, et des moyens mis en oeuvre pour sa propre sauvegarde. Marcher sur les autres pour garder la tête hors de l’eau ? C’est ce que font la plupart des personnages, qui sont pour cette raison fort détestables, mais de manière assez ambiguë, on peut aussi comprendre et éprouver de l’empathie pour certains (bon, peut-être pas pour Macy).

En bref, une très bonne lecture

Je remercie une fois de plus Christelle Lebailly pour ce Service Presse. L’ayant suivie sur les réseaux sociaux, j’avais vraiment hâte de découvrir ce nouveau roman, et je n’ai absolument pas été déçue, bien au contraire ! L’histoire est addictive, on a du mal à lâcher une fois entamé. La plume de l’autrice s’accorde parfaitement au genre, avec des descriptions qui nous immergent totalement dans l’histoire, nous gardant dans l’attente et l’angoisse jusqu’à la dernière ligne. Je vous recommande chaleureusement de faire la connaissance de son héroïne au fort caractère qui tente de survivre tant qu’elle peut dans cette communauté bien particulière.

J’espère que cette chronique vous a plu. N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez lu ce roman, ce que vous en avez pensé, ou s’il vous tente. En attendant de vous lire, je vous souhaite de bonnes et douces lectures.

C#169 : The Prison Experiment, T.2 : Alliés et ennemis – Eric Costa

Bonjour à toutes et tous !

J’espère que vous allez bien et que vous ne souffrez pas trop de la canicule. Je reviens vers vous aujourd’hui pour vous parler du second tome de « The Prison Experiment » d’Eric Costa – je vous présentais le premier tome en novembre dernier – que j’attendais avec impatience ! Vous connaissez désormais mon amour pour la plume et les histoires d’Eric, et ce tome 2 le confirme toujours plus ! Alors n’attendez plus et foncez sur cette saga ;). (sortie prévue le 28/06 pour le tome 2). En plus, les couvertures sont justes sublimes <3.

THE PRISON EXPERIMENT, T.2 : ALLIES ET ENNEMIS – ERIC COSTA

Thriller

Autoédition

500 pages 

Note 5

LES PLUS :

  • Histoire de plus en plus complexe
  • Rebondissements toujours plus nombreux
  • Personnages encore plus travaillés
  • Alternance de point de vue et alternance avec les chapitres d’un carnet
  • Très bon rythme

LES MOINS :

  • Pas de moins pour moi

Une histoire toujours plus complexe et addictive

Je vous propose avant de commencer, le résumé que vous avais déjà donné pour le premier tome.

L’histoire commence aux abords de l’Oeuvre, prison expérimentale abandonnée au sein de la zone 51 depuis plusieurs années. Personne ne sait ce qu’il se passe à l’intérieur, ni si les prisonniers sont encore en vie, ni ce qu’il s’y passe. Un commando composé de douze hommes et une femme ont été engagé pour y pénétrer et ramener l’architecte du bâtiment, pour en connaitre enfin les secrets. Mais ils vont rapidement être confrontés à ce que l’homme peut devenir lorsqu’il est livré à lui-même et qu’il doit survivre en milieu hostile. Elena et ses compagnons vont-ils découvrir ce qu’il se passe au sein de l’œuvre ? Vont-ils retrouver Dédale l’architecte et sortir sains et saufs ?

J’avais déjà beaucoup aimé le premier tome, et je trouve que ce second le dépasse largement ! Les personnages sont en place depuis un bon moment maintenant alors on est vraiment dans l’action et les rebondissements. Il y a des passages plus lents, le tout donnant un très bon rythme, on ne s’ennuie jamais ! J’ai plongé dans le récit des les premières pages, ravie de retrouver les personnages que j’avais dû laisser à la fin du premier tome, et de les voir continuer à évoluer.

Un univers toujours aussi riche, complexe et captivant

Le dôme reste un monde fascinant à lui tout seul, mais comme nous suivons également des personnages en dehors, cela donne un univers encore plus riche, dont la complexité se multiplie au fil des chapitres. On y découvre de nouvelles salles, de nouveaux secrets, mais aussi des intrigues toujours plus nombreuses et bien ficelées. J’ai vraiment hâte de découvrir le troisième et dernier tome de cette saga passionnante !

Une plume entraînante 

La plume d’Eric est toujours aussi agréable à lire, fluide et entraînante, bien travaillée et riche. Je ne me lasse pas de lire ces ouvrages, et je ne peux que vous recommandez de le lire si ce n’est pas déjà fait !

Des personnages plus attachants encore 

Les personnages, que j’avais déjà adoré dans le tome 1, sont dans cette suite encore plus travaillés. On s’arrête un peu plus sur eux, leurs histoires, leurs sentiments au sein de l’Oeuvre, et les relations qu’ils peuvent entretenir les uns par rapport aux autres. Ils évoluent aussi, dans leur pensée mais aussi dans leur manière d’agir ou de réagir. J’ai adoré le duo Jackson / Elena même si j’appréhende un peu la suite de l’aventure. Je n’en dis pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise, mais les personnages sont vraiment sympa à découvrir ou retrouver !

En bref, un coup de coeur

Tout comme le premier tome, cette suite est un véritable coup de cœur pour moi. J’ai adoré replongé dans l’Oeuvre avec les personnages, y découvrir de nouvelles salles, de nouvelles horreurs, mais aussi de nouveaux personnages, des rebondissements et la résolution de certains mystères conduisant à la découverte de nouvelles énigmes. Les personnages sont attachants et encore plus travaillés dans le tome 1, et j’ai hâte de lire la suite !

J’espère que cette chronique vous a plu. N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez lu ce roman, ce que vous en avez pensé, ou s’il vous tente. En attendant de vous lire, je vous souhaite de bonnes et douces lectures.

C#167 : Les Initiés – Frédéric Livyns et Sébastien Prudhomme-Asnar

Bonjour à toutes et tous !

J’espère que vous allez bien, et que surtout, vous avez du beau temps ! Ici, il pleut des cordes TT. Je reviens aujourd’hui avec un nouveau SP. Je remercie Séma Editions pour leur confiance, et je m’excuse pour le temps que j’ai mis avant de lire et publier cette lecture !

LES INITIES – FRÉDÉRIC LIVYNS ET SÉBASTIEN PRUDHOMME-ASNAR

Thriller Fantastique

Séma Editions

138 pages (ebook)

Note 3

LES PLUS :

  • Histoire addictive
  • Fin déroutante et vraiment originale
  • Personnages dans les codes du genre
  • Pas mal de rebondissements
  • Nombreuses référence au cinéma horrifique des années 80

LES MOINS :

  • On devine certains événements assez rapidement.

Une histoire vite addictive

Il y a 25 ans, de jeunes hommes et femmes ont disparu dans des circonstances troublantes et particulièrement macabres. Cette année, cela semble sur le point de se reproduire encore une fois. Qui se cache derrière de telles horreurs ? Nous suivons un groupe de jeunes en vacances dans une maison, une bande d’adolescents partis faire du camping sauvage et un le père de l’une des anciennes victimes. Vont-ils découvrir le mystère qui se cache derrière tout ça ?

J’ai trouvé cette histoire vraiment très intéressante même si elle est remplies de code du genre. Dès le départ, les événements qui s’enchaînent ne sont pas sans rappeler ce que l’on peut voir dans le cinéma d’horreur, dans lequel on essaye de deviner (souvent assez justement), dans quel ordre les personnages vont y passer ! Ici, c’est un peu la même chose, et ce fût très plaisant. Certes, si vous cherchez un livre d’horreur avec un suspense insoutenable et des événements complètement inattendu, ce livre n’est pas pour vous, sauf pour la fin qui m’a énormément surprise et que l’on ne voit pas souvent dans ce genre littéraire.

Il y a pas mal de rebondissements, des informations sont données au fil des pages sur ce qu’il se passe, même si l’on découvre tout en même temps que les personnages. L’intrigue est très bien trouvé, et malgré tout, un certain suspense se maintient jusqu’à la fin sur certains points de questionnement.

C’est un roman à quatre mains qui a été tellement bien écrit que l’on ne distingue pas les différences d’écriture ou de style, ce qui n’est pas toujours évident ! Chapeau aux auteurs pour ce point ;).

Un univers intéressant et une ambiance malsaine

J’ai trouvé l’univers très bien décrit et bien imaginé. Les descriptions sont très bien faites, et la plume des auteurs donnent une dimension très malsaine à cet univers. Il s’y passe des choses horribles (je ne vous spoile rien en vous disant cela) et l’ambiance est clairement dans ce sens. Il ne faut pas être facilement impressionnable, parce qu’en ressortant de cette lecture, on peut se sentir très seul dans notre appartement ou se faire peur tout seul en se levant pour aller aux toilettes la nuit ! (xD)

Des personnages intéressants bien que survolés

Les personnages sont assez peu détaillés, mais c’est certainement le genre qui veut ça. Pas besoin de s’étendre sur la vie d’un personnage qui est de toute manière condamné à mourir. Ils sont cependant intéressants et on s’y attache assez facilement, et on est dévasté lorsque l’on découvre ce qui leur arrive !

En bref, une bonne lecture qui fait peur 

L’histoire est intéressante et vite addictive, et on se laisse facilement prendre au jeu de la peur. Le premier soir, je l’ai lu dans mon lit, et bien je peux vous dire que je ne faisais pas la maline après ! Les personnages sont sympas à découvrir et à suivre, autant les personnages féminins que masculins (même si les premières ne sont pas si nombreuses). J’ai aimé les références au cinéma d’horreur, même si n’en ayant pas vu beaucoup, je ne suis pas très calée sur le sujet. C’est un roman qui plaira facilement aux lecteurs avides de sensations fortes.

J’espère que cette chronique vous a plu. N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez lu ce roman, ce que vous en avez pensé, ou s’il vous tente. En attendant de vous lire, je vous souhaite de bonnes et douces lectures.

C#152 – Le maître des illusions – Donna Tart

Bonjour à toutes et tous !

Cela faisait longtemps que je n’avais pas écrit pour vous poster une chronique un mardi. Mais là, j’ai vraiment beaucoup de lecture à vous présenter (on va dire que c’est l’avantage d’être au chômage ><).

LE MAÎTRE DES ILLUSIONS – DONNA TART

Couverture du livre : Le Maître des illusions

Thriller

Pocket

790 pages

Note 3

LES PLUS :

  • Histoire singulière
  • Personnages intéressants
  • Aspect très psychologique des personnages

LES MOINS :

  • Peu d’action

Une histoire particulière

Pour une fois, ce ne sera pas un résumé propre, mais celui de Booknode. Je ne savais absolument pas comment vous raconter cette histoire, dont la trame est assez particulière à expliquer.

« Introduit dans le cercle privilégié d’une université du Vermont, un jeune boursier californien s’intègre peu à peu à un petit groupe d’étudiants de la grande bourgeoisie. Il découvre un monde insoupçonné de luxe, d’arrogance intellectuelle et de sophistication, en même temps que l’alcool, la drogue et d’étranges pratiques sataniques ».

Je dois bien avouer que je suis assez mitigé sur cette lecture. L’histoire est intéressante, même si pendant un bon moment je me suis demandée où voulait nous emmener l’autrice. Ce qui est assez déroutant, c’est que le roman commence avec le gros événement de l’histoire : l’un des personnages à été tué par les autres. Une fois ce résultat installé, on va suivre l’un des personnage, Richard, qui débarque dans une nouvelle université et va réussir à intégrer une classe de langues anciennes très sélective. Et c’est là que mon avis devient mitigé : on le suit depuis son arrivée, jusqu’à l’événement clés et même plus loin, et ce n’est pas particulièrement rythmé.

Cependant, malgré la lenteur de l’histoire, j’ai été happé par l’histoire, et c’est la que je trouve que c’est un bon roman ! Finalement, je ne me suis pas particulièrement ennuyée, et j’étais même curieuse de voir ce qui avait pu conduire des jeunes gens à tuer l’un de leur ami. De plus, la fin est vraiment très inattendue ! Il y a des rebondissements captivants tout au long du récit (alors oui, des rebondissements, mais c’est surtout des événements particuliers).

Des personnages énigmatiques

En ce qui concerne les personnages, je ne peux malheureusement pas vous en dire trop. Ils sont très étonnants, et même si on en apprend beaucoup sur Richard, les autres personnages restent assez mystérieux, et à cause de cela, j’ai eu plus de mal à m’attacher à eux. Leur comportement est assez particulier, et j’ai souvent été étonnée de leur réaction. Je reste donc assez mitigé également sur les personnages.

En bref, une lecture étrange

Je suis assez mitigée sur cette lecture. L’histoire est très lente et très dense, et peut se diviser en deux grandes parties : ce qui a conduit au meurtre d’un jeune homme par ses camarades de classe, et ce qui s’est passé ensuite. Malgré sa lenteur, j’ai trouvé l’histoire captivante, et très axée sur la psychologie des personnages. Ces derniers restent malgré tout énigmatiques, et de nombreuses questions restent tout de même en suspens. Dans la première partie, même si on en connait le dénouement, on est intrigué de connaitre les raisons poussant à ce meurtre. Mais la seconde est vraiment beaucoup plus sombre, avec un suspense bien plus poussé et une intrigue que j’ai trouvé plus développée et plus intéressante.

J’espère que cette chronique vous a plu. N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez lu ce roman, ce que vous en avez pensé, ou s’il vous tente. En attendant de vous lire, je vous souhaite de bonnes et douces lectures.

C#141 : Je serai toujours là pour toi – Andy Pierce

Bonjour à tous !

J’espère que vous allez bien et que vous faites de bonnes découvertes livresques. Je vous présente aujourd’hui mon avis sur un service presse, et je tiens tout d’abord à remercier l’auteur de me l’avoir proposé et de m’avoir accordé sa confiance. Ce fût une agréable découverte.

JE SERAI TOUJOURS LA POUR TOI – ANDY PIERCE

Couverture du livre : Je serai toujours là pour toi

Thriller

Autoédition

175 pages 

 

LES PLUS :

  • Histoire intéressante et captivante
  • Bonne intrigue
  • Bon suspense et nombreux rebondissements
  • Fin inattendue

LES MOINS :

  • Certains personnages un peu en retrait
  • Une héroïne un peu agaçante par instant

Une histoire prenante et addictive

Rose est une jeune adolescente qui mène une vie paisible et agréable avec ses parents en Camargue. Mais son père, un policier, est muté dans une petite ville du Nord de la France, et ils doivent déménager avant la fin du mois. Pour Rose, le monde s’effondre ! Une fois arrivée dans sa nouvelle maison, elle décide de ne faire aucun effort pour essayer de s’adapter à cette nouvelle vie, jusqu’à ce qu’elle rencontre Chloé et Anthony. Pour son père, une enquête particulière commence dans la petite ville, à laquelle Rose va se retrouver mêlée malgré elle.

J’ai trouvé l’histoire assez intéressante, et la plume de l’auteur nous entraîne très aisément dedans. L’intrigue est très bien menée, avec de nombreux rebondissement et une fin assez surprenante. Il y a également un bon suspense, ce qui nous permet de rester tout du long en haleine. On a envie de connaitre le fin mot de l’histoire !

Une ambiance particulière 

Je ne parle pas souvent de l’ambiance d’un roman dans mes chroniques, mais là, je l’ai trouvé assez particulière pour y consacrer quelques mots. Nous suivons donc Rose et sa famille dans un village du Nord de la France, au bord de la mer, avec des falaises escarpées et un temps souvent pluvieux. Mais dès les premières pages, on sent aisément dans l’atmosphère de cette ville que quelque chose ne va pas, et j’ai trouvé cela assez intéressant.

Des personnages auxquels il manque un petit quelque chose

Dans l’ensemble, j’ai aimé suivre les personnages. Ils sont intéressants et on arrive à s’attacher à eux sans grande difficulté. Néanmoins, je trouve que c’est avec les personnages que le récit perd un peu. En ce qui concerne Rose, j’ai eu du mal à m’attacher à elle pendant une grande partie de l’histoire. Alors certes elle a 15 ans, et déménager peut être un moment compliqué à vivre, mais je ne comprend pas sa réaction qui me parait exceptionnellement disproportionnée. Tout ce côté un peu tragique de ses pensées m’a un peu embêter, puisque dès le début elle ne laisse aucune chance à cette nouvelle ville.

Ensuite, j’ai apprécié le personnage de Chloé, mais je regrette qu’elle soit si effacée dans l’histoire. J’ai un peu l’impression qu’elle ne sert dans l’histoire qu’à « sauver » Rose, et ensuite, comme elle n’a pas d’intérêt pour l’enquête du père de la jeune femme, elle est reléguée au second plan. C’est dommage parce que quand elle est là, je trouve qu’elle apporte le soleil avec elle.

Par contre, j’ai adoré Anthony ! Je ne peux pas vous en dire trop, mais c’est un personnage passionnant, empli de stéréotype mais en même temps en totale contradiction avec ces mêmes stéréotypes. J’adore !

En bref, une très bonne lecture quand même

J’ai aimé cette lecture même si je suis un peu sceptique quand aux personnages. L’histoire est vraiment passionnante, le suspense est là, il y a assez de rebondissements pour nous maintenir en haleine, et la fin est étonnante et surprenante ! Mais il m’a manqué un petit quelque chose du côté des personnages pour que ce soit une très bonne lecture. C’est dommage parce que la plume de l’auteur est entraînante, agréable à lire et fluide. On lit ce court récit très vite ! Je recommande donc.

J’espère que cette chronique vous a plu. N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez lu ce roman, ce que vous en avez pensé, ou s’il vous tente. En attendant de vous lire, je vous souhaite de bonnes et douces lectures.

C#140 – Le manuscrit inachevé – Franck Thilliez

Bonjour à tous !

J’espère que vous avez passé un excellent week-end, au calme et rempli de bonnes lectures.

Je reviens aujourd’hui pour une nouvelle chronique et aussi pour vous annoncer que le rythme des chroniques va diminuer légèrement. Je n’arrive pas encore à lire 1 livre par jour, et comme je suis à jour au niveau des chroniques, il me faut prendre le temps de lire de nouveau roman. Je vais donc repasser à 2 chroniques par semaine (Lundi et mercredi), et je laisse le CVQLV pour le vendredi ;).

LE MANUSCRIT INACHEVÉ – FRANCK THILLIEZ

Couverture du livre : Le Manuscrit inachevé

Thriller

France Loisirs

525 pages 

 

LES PLUS :

  • Histoire addictive et captivante
  • Intrigue de fou !
  • Très bon suspense
  • Personnages étonnants

LES MOINS :

  • Fin un peu trop ouverte

Une histoire originale 

C’est au milieu de la nuit et près de Grenoble qu’un jeune délinquant va trouver la mort après une course-poursuite avec la douane. Mais ce qu’ils trouvent dans son coffre est bien plus étonnant : le corps d’une jeune femme sans visage et sans main dans un sac. En visionnant les caméras de surveillance de la station essence où il s’est arrêté peu de temps après, les policiers découvrent que le conducteur était en fait un voleur de voiture qui n’a fait que dérober celle-ci à son propriétaire. Mais alors qui a mis cette jeune femme dans ce coffre ?

A l’autre bout de la France, une ancienne institutrice reconvertie en auteure utilise un pseudonyme pour garder sa vie privée. Pas de photos, pas de vidéos, et aucune informations sur sa vie privée. Quatre ans plus tôt, sa fille a disparue et a été déclaré morte par la police. Pourtant, alors qu’elle fait la promotion de son nouveau roman, elle apprend que son mari est à l’hôpital, suite à une agression, et qu’il a perdu la mémoire. Il l’avait appelé quelques jours plus tôt, lui annonçant qu’il avait des informations sur leur fille.

Deux affaires qui semblent très éloignées l’une de l’autre mais qui va soulever de très nombreuses questions.

Avec une intrigue très développée et de nombreux rebondissements

J’ai aimé cette histoire, originale, avec un dénouement assez incroyable et inattendu. On suit plusieurs personnages en même temps : Léane, la maman perdue qui cherche des réponses, et de l’autre côté, Vic, un policier chargé de l’enquête. Ils sont tous les deux confrontés à divers événements, qui chamboulent leurs idéaux et leurs points de vue sur le monde. Il y a de nombreux rebondissements dans ce roman, qui nous entraîne sur divers chemin, nous brouillant l’esprit afin de nous conduire à la dernière page pour avoir la réponse à toutes les questions que l’on peut se poser. C’est assez compliqué de deviner à l’avance le dénouement, même si certains éléments sont mis en place assez rapidement et nous font nous interroger.

Une fin qui reste très ouverte

Le seul regret que j’ai eu avec cette lecture, c’est cette fin ouverte qui m’a un peu embêter, et me donne l’impression de ne pas avoir totalement terminé ce roman. Ce n’est pas pour rien qu’il s’appelle le « Manuscrit inachevé » ! Mais c’est dommage parce que j’aime bien savoir le fin mot des histoires que je découvre.

Des personnages étonnants et qui restent malgré tout mystérieux

J’ai beaucoup aimé cette alternance entre Léane et Vic, qui sont deux personnages finalement pas si éloignés dans leurs façons de penser. Pour la première, vivre après avoir perdu sa fille aux mains d’un tueur en série a été assez difficile et elle s’est plongé dans l’écriture pour se vider la tête. Devoir revenir dans sa maison, auprès de son mari amnésique et découvrir de nouveaux problèmes peut être compliqué à gérer. J’ai aimé suivre ce personnage pour cette raison. Quand à Vic, c’est un policier qui lui aussi vit des moments difficiles sur le plan personnel, tout en y étant plus ou moins confrontés dans son enquête. Je ne vous en dis pas plus sur les personnages pour ne pas vous gâcher la surprise, mais les autres personnages sont tout aussi captivants !

En bref, une très bonne lecture quand même

Je n’ai pas encore eu l’occasion de lire énormément de Thilliez, mais je dois bien dire qu’avec ce roman, cela me donne encore plus envie d’en lire ! L’histoire est captivante du début à la fin, l’intrigue est pleine de rebondissements et de complexité, et les personnages sont déroutants mais malgré tout assez attachants. Avec cette fin aussi ouverte, Thilliez nous laisse sans la dernière réponse, et nous laisse donc sur notre faim, mais surtout dérouté et perdu ! Le dénouement est cependant maintenu secret jusqu’à ce que l’auteur décide de le dévoiler, et même si on peu avoir quelques doutes, on est très loin de s’imaginer un tel raisonnement ! J’ai adoré et je recommande chaleureusement !

J’espère que cette chronique vous a plu. N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez lu ce roman, ce que vous en avez pensé, ou s’il vous tente. En attendant de vous lire, je vous souhaite de bonnes et douces lectures.

C#128 : Quatre racines blanches – Jacques Saussey

Je reviens vers vous aujourd’hui avec un petit thriller assez sympathique que je ne peux que vous conseiller si vous cherchez des lectures pour le Cold Winter Challenge. Il rentre parfaitement dans la catégorie « Stalactites ensanglantées », puisqu’en plus d’être un thriller, ce récit se déroule au Québec, avec de la neige et du froid !

QUATRE RACINES BLANCHES – JACQUES SAUSSEY

Couverture du livre : Quatre racines blanches

Thriller

Le livre de poche

494 pages

 

LES PLUS :

– Histoire intéressante

– Alternance de point de vue entre plusieurs personnages

– Bon suspense et pas mal de rebondissements

– Bon rythme

LES MOINS :

– Pas de moins pour moi

Une histoire intéressante mais dans laquelle on a du mal à entrer

Alors qu’il participe à une rencontre entre policier franco-québécois, Daniel Magne, officiel de police à Paris, va être témoin du meurtre de l’un de ses collègues québécois, mais aussi de l’enlèvement d’une femme. Cette dernière va être rapidement retrouvée, morte, près de la réserve mohawk. L’officier va alors se lancer sur les traces des meurtriers, et découvrir un secret très perturbant.

Une plume intéressante

Jacques Saussey est un auteur français qui a à son actif une dizaine de roman. Je ne le connaissais pas, ais j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir sa plume. Elle est agréable à lire, et possède un assez bon rythme qui entraine facilement le lecteur une fois qu’on s’y est habitué. J’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire au début, mais je pense que c’est surtout parce qu’il ne se passe pas des masses d’évènements au début.

Des personnages sympathiques à suivre

J’ai plutôt pas mal apprécié les personnages qui évoluent dans cette histoire. On a d’un côté Lisa et Daniel, des officiers français qui tentent de découvrir la vérité sur cette histoire et de l’autre côté on a des personnages de la police québécoise qui sont aussi assez intéressants. Au milieu de tout ça, on découvre également des personnages mohawks que j’ai beaucoup aimé, et qui sont très bien développés.

Un dénouement assez inattendu

Il y a un bon rythme dans ce récit, avec pas mal de rebondissements qui font avancer l’histoire jusqu’au dénouement final qui est assez inattendu. Ce que j’ai trouvé particulièrement intéressant, c’est l’usage de différents points de vue. Cela permet au lecteur de découvrir des éléments de l’enquête avant que les policiers eux-mêmes les découvrent, ce qui nous donne un petit temps d’avance dans l’intrigue. J’ai trouvé cela aussi intéressant puisqu’ainsi, on sait si les policiers sont dans la bonne direction ou non. Mais rien ne nous prépare vraiment au dénouement final 😉.

En bref, une bonne lecture

J’ai eu un peu de mal à entrer dans cette histoire, mais une fois dedans, j’ai eu beaucoup de mal à en sortir. La plume de l’auteur est intéressante, et on est d’avantage plongé dans ce Québec par l’utilisation d’expression propre sur lesquelles je suis parfois revenu plusieurs fois avant de les comprendre vraiment. J’ai aimé le côté complots et intrigues et le mélange des différentes cultures sur une partie de territoire finalement assez vaste. C’est un bon thriller que je recommande.

J’espère que cette chronique vous a plu. N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez lu ce roman, ce que vous en avez pensé, ou s’il vous tente. En attendant de vous lire, je vous souhaite de bonnes et douces lectures.